15
OCT

Ligue des Champions
Roskilde-Hennebont:0-3 par C.Nuytinck

Nuytinck : « Je n’étais pas Cédric… »

 

Ligue des champions. Roskilde - Hennebont : 0-3. Vainqueur de l’ancien n°8 mondial, Michael Maze, le Belge a brillé au Danemark.

Cédric, comment avez-vous abordé votre match face à Michael Maze ?

Même si on menait 2-0, j’avais la pression car Maze a été un grand joueur (n°8 mondial en 2010) et revient à un très bon niveau comme il l’a prouvé lors du premier match de Ligue des champions (le Danois a battu Vrablik et a perdu en cinq sets face à Matsudaira, n°11 mondial). Mais je me suis dit que malgré son statut, je ne devais pas être trop respectueux. Je voulais imposer mon jeu, et gagner pour l’équipe.

À l’arrivée, vous vous êtes imposés trois sets à zéro.

C’est la première fois que j’affrontais Maze mais j’avais regardé quelques vidéos de lui. J’ai bien joué tactiquement en ne forçant pas et en évitant de commettre trop de fautes bêtes. Car, face à lui, tu sais que tu vas lâcher des points qui paraissent faciles. J’ai également bien retourné son service, c’était une des clés de la rencontre.

Vous êtes arrivés cet été à Hennebont. Comment se sont passées vos premières semaines dans le Morbihan ?

Mes débuts ont été difficiles. Je ne connaissais pas le club, ni Boris (Abraham, son entraîneur), et j’ai eu du mal à trouver ma place. Même après ma victoire sur Karlsson (n°24 mondial) à Düsseldorf, je n’étais pas Cédric… Je me disais : « Et si je perds, et si je gagne, qu’est-ce qu’il va se passer ? » Je me mettais trop de pression.

Ce n’est plus le cas aujourd’hui ?

Non, il y a eu un déclic lors du match à Villeneuve-sur-Lot (mardi en Pro A). Malgré ma défaite contre Mattenet, je me suis senti beaucoup mieux. On en a discuté avec Boris. Que ce soit lui ou Bruno (Abraham, le président), ils m’aident et m’encouragent beaucoup.

Votre entraîneur, Boris Abraham, insiste sur l’excellent état d’esprit qui règne dans l’équipe.

Avec Liam (Pitchford) et Quentin (Robinot), on est de la même année (1993) et on se connaît depuis que l’on a 12-13 ans. On a fait des stages ensemble chez les jeunes, on a souvent joué les uns contre les autres. Ça facilite les choses. C’est rare qu’il existe une aussi bonne ambiance dans une équipe. Je suis persuadé qu’on peut aller très loin ensemble.

Source: Ouest France du 15 Octobre 2017 recueilli par Stéphane BACRO.

Groupe D. Deuxième journée : Dzialdowo (Pologne) - Düsseldorf (Allemagne) 2-3 ; Roskilde (Danemark) - Hennebont 0-3. Classement : 1.  Hennebont, 4 points ; 2. Düsseldorf, Roskilde, 3 points ; 4. Dzialdowo, 2 points.

Offre Spéciale
Pro A
Pratiquez du Ping!