13
MAI

La GVHTT
championne d'Europe

Hennebont ne compte pas redescendre de son nuage !

 

ETTU Cup (finale). Alors que la Garde du Vœu vient de décrocher son premier titre européen à Sarrebruck, le club prépare déjà l’avenir. Sans son leader Pitchford, mais avec des ambitions élevées.

 

Le chapitre 2018-2019 va se refermer, demain soir, du côté de Cergy-Pontoise où Hennebont étrennera ses nouveaux galons de « roi d’Europe », à l’occasion de cette ultime sortie en championnat. L’heure du baisser de rideau pour la Garde du Vœu, qui bouclera son exercice, très probablement, dans la peau du dauphin de Jura-Morez.

 

La fin d’une saison riche, avec ce titre en ETTU Cup, la « petite » coupe européenne, décroché samedi soir dans le gymnase de Saarbrücken, en Allemagne (aller 3-1, retour 1-3, victoire au set-average). Qui plus est pour l’année du cinquantenaire du club. Tout un symbole. « C’était une date importante, lâchait le coach Boris Abraham, quelques minutes après avoir soulevé le trophée. Je voulais vraiment remporter cette Coupe d’Europe. »

 

Fan Shengpeng, le nouveau patron ?

 

Voilà qui est fait, à l’heure où une nouvelle page va donc s’ouvrir. Une autre aventure, de nouveaux défis, alors que la première pierre du nouvel écrin de la Garde du Vœu devrait être posée à l’automne, pour une livraison courant 2020.

 

Et côté sportif, les lignes vont bouger également. Le fer de lance de la formation, le Britannique Liam Pitchford, 14e mondial, va faire ses bagages pour rejoindre le championnat asiatique, au Japon. « Notre leader s’en va, ce sera une grosse perte », ne cache pas son coach.

 

Un autre Anglais, Samuel Walker (Istres, 88e mondial), viendra compenser ce départ pour évoluer aux côtés de Fan Shengpeng, Cédric Nuytinck et Quentin Robinot. « Même si l’équipe sera peut-être un peu moins forte l’an prochain, Cédric, Fan, notamment, auront l’expérience d’une année incroyable, avec des matches à pression, à enjeux. Cela va les faire progresser, ils deviendront plus matures », assure Boris Abraham.

 

Mais Hennebont aura néanmoins un statut défendre. Celui d’une formation qui a brillé cette saison sur deux tableaux : Coupe d’Europe et championnat. « Le fait d’être champion d’Europe, on aura une position à tenir », souligne l’entraîneur. « On est déjà un gros club, en étant 7e au « ranking » européen et on est déjà attendu, prolonge le président, Bruno Abraham. Les clubs n’aiment pas venir jouer à Hennebont, c’est difficile, c’est particulier. Mais avec le nouveau complexe que l’on aura, cela montre qu’on veut prendre une nouvelle dimension. Elle est en marche. »

 

En marche les sommets ? « On veut rester en haut et on ne se met pas de limite », martèle le technicien morbihannais, dont les stratégies pour la saison à venir commencent à se dessiner. « Mon optique, c’est que Fan Shengpeng devienne désormais le leader de l’équipe. On pourra compter sur lui. Il a démontré qu’il avait le potentiel. » Le Chinois sera monté en puissance au fil de la saison, avant de la boucler en boulet de canon, à l’instar de sa prestation XXL, samedi soir, face au jeune prodige slovène de Saarbrücken, Darko Jorgic (40e mondial), qu’il a renvoyé dans les cordes avec autorité.

 

Une chose est sûre, ce titre de champion d’Europe a décuplé l’appétit hennebontais. Même si la marche du dessus, à savoir la Ligue des champions, reste encore élevée, notamment avec la concurrence qui vient de Russie, où « il y a de la démesure financière », dixit Bruno Abraham. Alors la Garde du Vœu « fera les choses étape par étape. On fera tout pour, demain, rapporter une autre Coupe d’Europe. » Parce que « tout sportif rêve de jouer des matches comme ça », conclut Boris Abraham. Surtout avec un tel dénouement !

 

Source : Ouest-France du 13/05/19 par Baptiste COGNÉ.

Boris abraham passe
Interview du président
Finale retour ETTU Cup
Interview Cédric Nuytinck après
Finale retour ETTU Cup
Cergy Pontoise- Hennebont:3-1
Interview de Bruno Abraham
finale aller ETTU Cup
Interview Quentin Robinot
Hennebont: La quatrième dimension