11
MAI

Interview de Cédric Nuytinck
Pro A

CEDRIC NUYTINCK: "JE ME SUIS SENTI CHEZ MOI"

Pro A. Hennebont - Roanne : 3-1. Le Roannais (24 ans) affrontait, mardi soir, sa future équipe. Même s’il a perdu ses deux rencontres, le champion de Belgique a apprécié sa soirée.

Entretien

 Cédric, quel est votre ressenti après cette défaite 3-1 face à Hennebont ? Je suis forcément déçu mais le résultat est logique. Hennebont était plus fort, l’équipe s’appuie sur de bons joueurs à l’image de Chuang ChihYuan (n° 10 mondial). Nous voulions ramener au minimum un point en alignant Wu Zhang Jiaji (n° 174 mondial) en numéro 3 contre Kalinikos Kreanga (n° 131 mondial). Notre pari a marché. Ce point sera très important pour le maintien.

Boris Abraham, l’entraîneur d’Hennebont, voit en Roanne une belle équipe qui mérite de se maintenir… Oui, cette année nous avons fait des performances incroyables en battant Cergy-Pontoise (3-1) et Jura Morez (32). Notre esprit d’équipe nous a permis de réaliser des matches de folie. L’objectif est désormais de concrétiser ce maintien officiellement.

Votre arrivée à Hennebont la saison prochaine a été annoncée il y a trois semaines. Appréhendiez-vous le match de ce soir (mardi) ? C’est bizarre de jouer contre ses futurs coéquipiers mais dans le sport, tout peut arriver. J’ai su faire abstraction. Ce n’est pas parce que je rejoins Hennebont l’an prochain que je ne dois pas me donner à fond pour Roanne. Ce n’est pas moi.

Vos performances, malgré vos deux défaites, ne sont pas passées inaperçues aux yeux du public… Quand on lutte pour le maintien, on se doit de performer. En ce moment, je me sens bien, je joue bien. Je regrette ma défaite contre Chuang. Je suis passé tout près d’une grosse performance. Comme je sers bien et que je suis gaucher, j’ai réussi à l’inquiéter en menant deux sets à zéro. J’aurais dû continuer à le mettre sous pression. Chuang a joué de mieux en mieux, je n’ai pas réussi à le faire déjouer. Malgré la défaite, je suis content d’avoir fait bonne impression aux yeux du public. Je me suis senti chez moi.

Quel joueur d’Hennebont vous a le plus impressionné ? Liam Pitchford. Il est très fort en ce moment. C’est difficile d’avoir des solutions contre lui. Je l’avais battu 3-1 durant le championnat d’Europe par équipes, en 2014. Désormais, il frappe très bien la balle que ce soit en revers ou en coup droit. Il faut être capable de penser à la bonne stratégie à adopter sur chaque point. Dès qu’on trouve une petite faille dans son jeu, Liam cherche constamment à changer de tactique. C’est sa plus grande force aujourd’hui. Son classement (51e mondial) reflète son niveau de jeu. Il est très régulier dans toutes les compétitions. C’est un grand joueur et c’est dur de le battre. Je suis content de pouvoir apprendre à ses côtés l’an prochain.

Que représente pour vous la Garde du Vœu d’Hennebont ? C’est un très grand club. Depuis que je suis petit, Hennebont est un club légendaire pour moi. Depuis de nombreuses années, l’équipe est systématiquement qualifiée en Ligue des champions. Mon but en arrivant ici est de glaner des titres. Je m’entends très bien avec les joueurs et le staff. L’esprit d’équipe est très important pour moi. Je n’ai aucun doute sur mon intégration car ce club a une très bonne réputation. Je n’ai jamais entendu de mal sur Hennebont. Je suis prêt à relever le challenge qui m’attend. J’espère que je jouerai aussi bien l’année prochaine. J’ai à cœur de bien faire pour cette équipe.

Source: Ouest-France du 11 mai 2017 Recueilli par Quentin BURBAN. 

T-shirt Collector Kalin
istres-hennebont:3-1