05
MAI

Interview de Bruno Abraham
Ouest France 5 Mai

Bruno Abraham : « Le rêve est en marche »

Coupe ETTU (finale aller). Hennebont - Saarbrücken : 3-1. Vendredi, c’est la satisfaction qui primait dans le camp breton. Si la Garde du Vœu a pris une petite option, elle devra confirmer au retour… 

Entretien

Bruno Abraham, président de la GV Hennebont tennis de table.

Quel sentiment prédomine après ce succès probant lors de ce match aller ?

C’est vraiment une très grosse satisfaction. À la fin du match, j’ai dit à mes joueurs que c’était certainement la plus belle équipe d’Hennebont, par rapport à ce que chacun dégage individuellement, à ce que chaque individualité apporte. La valeur du groupe est sensationnelle. On a des garçons qui se connaissent depuis très longtemps, qui sont proches les uns des autres. Ils partagent, communiquent avec le public, et depuis un moment déjà.

Cet état d’esprit s’est fait ressentir vendredi soir…

Les joueurs ont montré qu’ils étaient capables de renverser des situations perdues… Je parlais du « fighting spirit » des Anglais, et Pitch’ (Liam Pitchford) en est l’illustration ce soir (vendredi). Lors du dernier match, quand il prend 11-2 dans la deuxième manche, personne ne le voit gagner en étant mené deux sets à zéro ! Et Cédric (Nuytinck), 51emondial, face au 17e mondial (Franziska) qui cassait la baraque ces derniers temps, il le sort proprement (3-1). Ce groupe est capable de nous faire vivre des choses sensationnelles. 

« Certainement la plus belle équipe d’Hennebont »

À la mi-temps de cette finale, le rêve est en marche ?

Oui, le rêve est en marche. Cela peut paraître prétentieux, mais c’est aussi un rêve que l’on a construit. Et le haut niveau, ce sont des détails. Par exemple, lors de la causerie d’avant-match, le midi, Boris (Abraham, le coach) a demandé aux joueurs s’ils avaient remarqué quelque chose le matin. Fan (Shengpeng) et Pitch’ ont dit non. Cédric a répondu avoir vu quelque chose : « Je pense que Franziska a peut-être un petit problème à la cheville ». Cela nous a permis aussi de faire une composition d’équipe en prenant ça en compte. Ce sont des petits détails que le professionnel observe. Désormais, j’espère vraiment que, pour la ville, pour le 50e anniversaire du club, pour le projet, on ira au bout. Mais il faut rester humble, il y a encore une mi-temps à disputer.

En s’imposant 3-1, n’y a-t-il pas un risque d’excès de confiance avant le retour ?

Non. Ce n'est pas dans nos habitudes, dans la culture du club. On sait d'où on vient, qui on est. On est très respecteux de notre adversaire. En face, ce sont des champions qui viennent d'éliminer Düsseldorf en championnat et ils vont disputer la finale pour le titre en Allemagne. Alors rien n'est joué, rien n'est fait. Ce sera difficile la-bas.

 

En quoi le match retour en Allemagne sera-t-il différent par rapport à celui-ci ?

Déjà, ce sera différent parce qu’aujourd’hui, on a quand même un avantage. On a gagné, non pas avec la plus belle des marges, mais tout de même 3-1. La pression sera davantage sur les épaules de notre adversaire. On dira peut-être que c’est à nous de confirmer. Oui, mais on a gagné la première manche, donc même une défaite 3-2 là-bas suffirait. C’était aussi pour cela qu’on ne voulait pas changer l’ordre des matches. Les Allemands étaient prêts à nous recevoir à l’aller, mais on n’a pas voulu parce qu’on sait très bien que c’est difficile de jouer chez nous, dans une petite salle avec la proximité du public. C’était un chaudron vendredi. 

« Le meilleur public, le plus fidèle de France »

Un mot justement sur ce public, où plus de 900 personnes avaient pris place dans une salle comble…

Cela fait 16 ans que l’on joue dans une salle pleine, que le public nous accompagne. C’est certainement le meilleur et le plus fidèle de France. Vendredi, il a mis le feu dans la salle. Les joueurs m’ont dit que c’était génial, énorme. C’est ça aussi qui fait qu’Hennebont se distingue des autres clubs, avec cette ambiance particulière. C’est une vraie satisfaction d’avoir pu offrir cette victoire à nos supporters.

Il y a désormais une semaine avant la finale retour (samedi), mais dès mardi, un match important de Pro A, contre Rouen, est au menu…

Il n’y aura pas vraiment le temps pour se reposer. Même s’il y a eu un petit repas sympathique samedi (hier) avec tout le groupe pour garder la cohésion de l’équipe. Je trouve ça super.

 

Source: Ouest France du 5 Mai par Baptiste COGNÉ.

 

Boris abraham passe
Interview du président
La GVHTT
Finale retour ETTU Cup
Interview Cédric Nuytinck après
Finale retour ETTU Cup
Cergy Pontoise- Hennebont:3-1
finale aller ETTU Cup
Interview Quentin Robinot
Hennebont: La quatrième dimension