17
DEC

Boris Abraham fait le
bilan de la Ligue des Champions 20/21

Boris Abraham revient sur l’aventure hennebontaise en Ligue des champions

La Garde du Vœu Hennebont a frôlé l’exploit, mardi soir, en quarts de finale de Ligue des champions face aux Allemands de Sarrebruck (2-3). Satisfait du parcours des siens, du niveau de jeu de ses joueurs, le technicien Boris Abraham dresse le bilan de cette aventure européenne. Avant de se replonger dans le championnat et la Pro A, dès dimanche contre Villeneuve-sur-Lot.

Entretien

Boris Abraham, entraîneur de la Garde du Vœu Hennebont.

Mardi soir, l’exploit n’est pas passé loin face à Sarrebruck (2-3) en quarts de finale…

Oui… On a fait un match énorme, avec un niveau de jeu incroyable. On est rentré dans le match avec une grosse intensité, on menait 2-0, et on n’était pas loin de gagner 3-0. Depuis que je suis coach ici, ça fait pratiquement 17 ans, je n’avais jamais vécu un tel match de Coupe d’Europe. On a été meilleurs que notre adversaire, mais on a manqué un peu de réussite. C’est le sport, et parfois il est cruel. Cela s’est terminé comme un mauvais film. Il y avait beaucoup de tristesse parce qu’on souhaitait continuer cette aventure. Mais je n’ai rien à reprocher à mes joueurs.

Vous visiez au moins une place en quarts de finale. Le bilan reste donc positif ?

Il est plus que positif. En phase de poules, on a battu les Polonais de Dzialdowo (3-2), une équipe pourtant meilleure que nous sur le papier, et les Hollandais de Taverzo (3-0), avant de perdre contre l’un des favoris de l’épreuve, le champion d’Allemagne en titre, Sarrebruck. On a fait un super parcours.

« Le retour en Pro A va être très dur »

Qu’avez-vous pensé du format inédit de cette épreuve, sur une semaine et en un lieu unique (Düsseldorf) ?

L’organisation était top, très bien huilée, « à l’allemande ». On avait plus l’impression d’être dans un tournoi, mais c’était une belle expérience. Il y a peut-être moyen, dans le futur, de réitérer ce genre d’épreuve, en plus de la Ligue des champions.

Désormais, appréhendez-vous le retour au quotidien, celui de la Pro A, dès dimanche à Villeneuve ?

Oui, cela va être très dur. On est ensemble dans une bulle depuis pratiquement trois semaines parce qu’on a joué dix matches en trois semaines. On a fait un marathon. Et après ces émotions européennes, où on est monté complètement en puissance durant cette compétition, automatiquement, il y aura un relâchement logique… On aura deux matches compliqués, dimanche à Villeneuve, et mardi à Saint-Denis, avec encore deux déplacements. Il faudra pourtant s’imposer à deux reprises et garder une grosse dynamique en Pro A.

« Mes joueurs sont usés »

Y a-t-il une fatigue physique et une usure mentale dans les rangs ?

Les gars sont morts ! Il y a eu dix matches en trois semaines, je n’ai pas fait beaucoup tourner l’effectif. Mes joueurs sont usés après le match de malade de mardi.

Source : Ouest-France 17/12/20 recueilli par Baptiste Cogné

9 ème journée Pro A
8ème journée Pro A
7ème journée Pro A
1/4 finale Ligue des Champions
3ème journée Ligue des Champions
Ligue des Champions 20/21
6ème journée de Pro A
La GVHTT a sa chaîne Youtube
Anders Lind signe à Hennebont
Omar Assar signe à Hennebont
Hennebont: La quatrième dimension