03
MAR

France 2017
Individuel à Marseille

QUENTIN ROBINOT : « GAUZY EST FAVORI »

Quentin Robinot (24 ans), tête de série n°5 des championnats de France qui débutent, vendredi, à Marseille, aimerait décrocher un titre qui manque encore à son palmarès bien garni. Mais le Parisien de la GV Hennebont reconnaît que c’est le jeune Simon Gauzy qui tient la corde.

Comment s’est passé votre début de saison ?

Plutôt bien. J’ai d’assez bonnes statistiques avec le club. En compétition internationale aussi, ça s’est bien passé, je suis à mon meilleur classement (84èmemondial). Il me faut juste finaliser ça par une bonne fin de saison, un titre de champion de France par exemple, ou au moins une médaille. Pour ça, il me faudra un bon niveau de jeu pour une médaille et un super niveau pour le titre. Il y a énormément de bons joueurs. Au vu de son statut de Top 15 mondial, Simon Gauzy est favori, car Emmanuel Lebesson (31ème mondial), le champion d’Europe, a été un peu moins performant depuis son titre : il a été blessé. Mais je ne crains personne.

Double champion de France juniors, n°1 Européens junior… Que vous manque-t-il encore pour accrocher enfin l’or ou franchir un nouveau palier ?

J’ai connu deux années où j’ai été quasiment blessé constamment à mon épaule. Là, je reviens très bien. Je monte au fur et à mesure dans la hiérarchie. Je pense être sur la bonne voie. J’ai amélioré chacun de mes secteurs de jeu, il me manque juste un peu de temps. Un bon résultat pourrait me propulser assez haut et me lancer vraiment.

Qui pourrait être la surprise de ce « France » ?

Je vois bien un jeune comme Can Akkuzu sortir des qualifs et faire de belles choses. Mon frère, Alexandre, est aussi capable d’aller chercher une médaille, voire même un peu plus… Cette compétition sera à la fois très ouverte et à la fois fermée car cela va se jouer à un niveau de jeu très élevé… Nous sommes si nombreux à pouvoir proposer ce niveau de jeu.

À l’image du plus beau point du dernier « France » à Brest, dont vous avez été l’auteur, vous êtes célèbre pour sortir des échanges très spectaculaires. Comment expliquez-vous cela ?

Ce n’est pas vraiment une volonté de ma part. C’est mon système de jeu, à mi-distance de la table qui induit que l’échange s’installe qui le permet. Mais ce n’est pas ma volonté première.

SOURCE : LE TELEGRAMME du 02 mars 2017, recueilli par Arnaud Le Sauce.

Morez perd Hennebont: 2-3.